• Le titre de ce billet est la phrase que m'a dite Célestine dimanche dernier ! C'était comme une évidence, sa maman se retrouve sans bébés ! Pensez donc, voilà que la petite dernière a 16 ans aujourd'hui !

      C'est adorable de voir comment les grands réagissent, ils sont aux cent coups ! Voilà que leur petite soeur devient "presque" une femme et du coup ils se souviennent de leur 16 ans et frissonnent...

     

      C'est qu'ils ont dû en faire à cet âge !!! C'est leur conscience qui leur rappelle ce qu'ils ont fait en douce des parents  Puis ce bébé qu'ils ont câliné et chahuté est devenu "presque" leur égale, les années passant, l'écart d'âge n'est plus si évident. Les 13, 15 ...années d'écart parraissent moins. En effet nôtre petite n'est plus un bébé !!!

    Mais ce n'est pas encore une femme, ça non alors ! Plus un bébé, ni une petite fille mais encore une ado... Une belle ado bien dans sa peau, avec un fichu caractère, ça oui, elle est certainement celle qui l'a le plus trempé ! Elle est à l'âge où elle ne fait pas de cadeaux, elle est à l'âge où tout est possible... J'ai souvent l'impression que cette petite je ne l'ai pas vue grandir, que je suis passée à côté d'elle, les évènements de la vie ont fait que....

    Oui nôtre dernier bébé a 16 ans aujourd'hui, elle promet d'être une belle personne, elle apprend encore... Je suis fière d'elle, c'est ma petite dernière, mon bébé des 40 ans...

      Je t'aime ma Colombe...

    Mais tu n'as plus de bébés !!! Puis ce bébé

    Mais tu n'as plus de bébés !!! Puis ce bébé

    Mais tu n'as plus de bébés !!! Puis ce bébé

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    14 commentaires
  • C'est bizarre, j'appelle le billet précédent Usurpation et deux heures plus tard, j'ai enfin quelques nouvelles d'une histoire qui nous préoccupait depuis 3 semaines... Je vous raconte c'est assez hallucinant !

      Il y a donc trois semaines, le mercredi matin à 10 heures, on sonne à la porte, de la fenêtre j'ai aperçu un fourgon de gendarmerie et en effet, ce sont trois gendarmes ! Vu que Crohanne est en fugue, je pense de suite qu'il a dû créer un accident. Les gendarmes me demandent si Clémentine est bien ma fille, où peuvent ils la joindre ? Ils essayent de me rassurer en me précisant que ce n'est certainement pas grave, c'est la gendarmerie d'un autre département qui cherche à la joindre ! Je leur donne ses coordonnées et vous pensez bien que ça mouline pas mal dans ma tête !!!

    Je laisse un message à ma fille, qui me rappelle et ne comprend pas ! Elle ne conduit pas, n'a pas une vie à risques et de plus n'est jamais allée du côté de la ville en question !!! Je la crois mais....

    De son côté Clémentine se renseigne, téléphone à la fameuse gendarmerie, la personne qui est là ne peut la renseigner. Elle essayera plusieurs fois et n'a toujours aucun éléments !

     Christian, les enfants et l'une de mes soeurs chez qui loge Clémentine lorsqu'elle est dans le Pas de Calais, essayons d'imaginer ce qu'on peut lui vouloir...

    Le temps passe, nous finissons par nous dire qu'il y a dû avoir erreur...

    Jusqu'à toute à l'heure, Clème m'appelle, les gendarmes de .... l'on appelée, elle va être convoquée, elle leur demande pourquoi -"Fraude par internet" lui répondent-ils.... Elle ne comprend toujours pas, leur explique que vu son métier, elle a intérêt à avoir un casier judiciaire nickel et de toute façon n'achète pas sur le net !

    -Vous avez un enfant ?, lui demandent-ils. Non... "Bien ne vous inquiétez pas, c'est certainement une usurpation d'identité..."

      Clémentine sera bien-sur entendue, mais d'ici un mois, un mois et demi, en attendant elle ne sais pas qui s'est servi de son nom, comment et pourquoi ???

    C'est un soulagement bien-sur, mais en attendant, si la personne continue ??? Et le préjudice moral ?

    La pauvre nénette galère depuis des mois avec son pied en vrac, elle travaille, est tombée sur un colocataire "marchand de sommeil" (465 euros pour un canapé dans le salon utilisable lorsque monsieur a fini de regarder la télé et lorsqu'il ne loue pas l'appartement à des touristes, priant ma fille de libérer les lieux !) bouffeur de l'argent des autres (heureusement elle est hébergée ailleurs depuis deux semaines, dans le XVIIIé qu'elle adore,en attendant de trouver,( pas facile  sur Paris), va devoir repasser sur le billard prochainement, les broches au pied décidant de percer la peau...

    Tout à l'heure elle me dit "il faudrait que je pleure un bon coup là, c'est trop !". Tu m'étonnes ma puce !!!

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    24 commentaires
  • Coucou, vous allez bien ?

    Je suis la pauvre victime d'un des virus de cet hiver humide ! Les entrailles déchirées le mercredi, au lendemain de Noël, je n'ai pas eu le courage de revenir avant ce soir....

    Je ne vais pas vous raconter nôtre Noël en long et en large, à quoi ça sert ?

    Cette année j'ai choisi de montrer les visages qui ont fait de ces jours, de doux moments. N'est-ce pas le plus important que ces instants où ceux que l'ont aime sont présents ? Et encore, tout le monde n'était pas présent, nous sommes par choix en Bretagne et ne pouvons espérer la présence de tous ceux qui comptent à nôtre coeur ! Je pense en particulier à Marie-Christine, l'une de mes "petites soeurs"... Puis il y a Max l'amoureux de Clémentine qui lui aussi est dans le Pas-de-Calais.. Ils n'étaient pas présents réellement mais l'étaient bien souvent dans les conversations...

    Vous le savez je pense, Noël a pour moi une connotation "enfance", ce qui a été, ce qui est et ce qui sera... Ce qui sera je l'espère, même lorsque je ne serai plus, simplement le plaisir d'être ensemble, chacun avec sa personnalité...

    Ces 24 et 25 décembre 2012, nous avons ri, souri, râlé (ben oui, sinon ce serait faire semblant !), éclaté de rire (il y a un bêtisier  à venir), aimé tout simplement....

    Voilà.... Une occasion de plus d'être ensemble... les Duvaux et compagnie... Presque 3 heures pour mettre 15 malheureuses photos en film ! J'avais oublié comment faire !

               
    Noël et ses visages par chazoue

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    17 commentaires
  •  Si c'est pas ballot ça !

    Je vais faire comme tout le monde hein, je vais vous parler de la fin du monde !

    Il parait que c'est pour demain ! D'un côté ce serait p't-être pas mal, vu que le banquier nous appelle tout le temps et c'est pas pour nous souhaiter un joyeux Noël, BOUM, plus de banques, de soucis et tout et tout.... Mais non j'suis pas d'accord, j'ai envie de profiter encore, puis aujourd'hui, je suis allée à une réunion "parents/profs idéale ! De celle que j'attendais depuis DES années...

      Pas un prof pour me dire "peut mieux faire" au sujet de Colombine... Et tous de la féliciter de son choix de redoubler sa troisième. Tous de s'étonner du changement radical opéré en quelques mois.

     En mai dernier nôtre fille a décidé de redoubler sa troisième estimant qu'elle ne tiendrait pas le choc en seconde générale. Il est vrai que ce n'était pas top du tout que ce soit au niveau des notes et de sa personnalité. C'était une ado rebelle dans le sens où il n'y avait quasiment pas de communication possible avec elle, plus têtue qu'une bretonne ça existe je vous l'assure . Nous avions l'impression qu'elle n'avait pas compris que nous lui demandions quelques efforts pour sa vie future, son bonheur...

     Nous n'avons jamais imposé ou rêvé le métier de nos enfants, c'est leur vie qu'ils construisent alors un boucher, un ingénieur ou qu'importe, mais qu'ils aient envie...

     Lorsque Colombine a voulu redoubler, nous étions septiques et les profs aussi et j'ai appris aujourd'hui que "rares sont les redoublements réussis si le jeune n'a pas le déclic !".

    Son prof principal qui la connait depuis la sixième, l'a appelé "le Phénix" aujourd'hui... D'à peine parfois 10/20 de moyenne dans de nombreuses matières, la miss est passée à plus de 15 !!! Le plus important étant sa maturité, sa présence qui explosent !

    Que s'est il passé ??? Elle même a bien du mal à l'expliquer ! Elle est épanouie, résolue, nous avons tous bien fait de lui faire confiance...

      Alors NON chuis pô d'accord pour la "fin du monde"....

                        

    Ma toute petite... 

    A demain ? 

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    15 commentaires
  • De nombreuses personnes n'aiment pas tout ce déploiement, de sapins, de décorations et de fantaisie au moment de Noël. Beaucoup trouvent tout ça excessif, alors que la situation mondiale ou même personnelle sont préoccupantes.

    Je vais vous raconter l'année où pour ma famille, ce Noël avait eu des allures de "fin du monde " et pourtant, malgré tout.....

    Décembre 1998, mes enfants ont, 15, 12, 10, 6 et presque 2 ans.... Nous sommes anéantis, je suis à bout de chagrin et de fatigue.

    Maman est morte en octobre à 67 ans et ce mois de décembre, ma petite grand-mère chérie a fait un AVC, nous savons qu'elle n'en reviendra pas... La tante qui a élevé maman est partie en maison de retraite. Césaire est diagnostiqué autiste.... Mes soeurs sont dans le même état que nous et papa, n'est plus qu'une ombre, une masse de chagrin...

    Noël arrive, nous avons cinq enfants. Allons nous nous enfermer dans ce chagrin ?

    Le sapin sera installé, il y aura de la lumière et les boules multicolores, il y aura des cadeaux et le 24 au soir, il y aura un réveillon chez nous. Papa choisit de ne pas venir et nous respectons son choix, maman était tellement importante pour nous tous, rien ne sera jamais plus comme avant. Il me charge d'acheter les cadeaux pour les enfants, j'achète les miens.... Je ne compte pas les fois où je pleure sans m'en rendre compte, les larmes arrivent sans prévenir, que je sois seule dans la rue ou dans une boutique.....

    Le 24 décembre, nous réveillonnons, c'est l'occasion de parler de tous ces beaux Noëls passés lorsque nous étions enfants, de raconter des anecdotes, de sourire.... Les cadeaux que j'ai acheté au nom de mes parents, ont été choisis avec grand soin, chacun est accompagné d'une carte, où j'ai écrit un message personnalisé à la place de maman , pour chacun des enfants, elle s'adresse à eux avec tout l'amour qu'elle leur donnait et leur demande d'être heureux pour elle.

    Ce 24 décembre ne sera pas triste, je l'ai décidé ainsi.

    Le 25, Christian et les enfants vont au repas de Noël chez sa mère. Je pars à l'hôpital rejoindre ma grand-mère Fernande, pour ce qui sera mon dernier Noël avec elle, elle est inconsciente, mais je suis persuadée qu'elle sait ma présence. Gentiment les infirmières m'ont prévu un repas.

    Bien sur que dans cette chambre je peux me laisser aller au chagrin et pourtant, je chante à ma grand-mère, tout doucement les chansons qu'elle nous chantait dans nôtre enfance. Je lui parle, lui dis "tu te souviens..." Je termine ce jour là la "Colline des solitudes" un livre de Pierre Jakez Hélias, c'est un de mes préférés je l'ai déjà lu plusieurs fois. En début d'après-midi, je quitte ma grand-mère (elle s'éteindra le 6 janvier) et je continue ma tournée de visites, direction la maison de retraite où se trouve ma tante et où était peut de temps auparavant ma grand-mère, c'est une petite maison de retraite, il y sont 24 résidents, ce n'est pas triste je trouve ! Depuis juillet j'ai eu le temps de connaitre tout le monde et de m'attacher à certains... Là encore ce sera un retour dans les souvenirs avec ma tante, qui est en pleine forme, c'est doux, c'est serein....

    Ce 25 décembre 1998 se terminera par une visite à papa, qui lui est plongé dans le chagrin et ne peut en sortir, je le comprends.... Puis j'irai terminer la journée chez l'une de mes soeurs, où nous nous retrouverons tous (Christian rentre avec les enfants) et je me souviens d'y avoir passé une belle soirée...

     

     Vous vous demandez peut-être pourquoi je vous raconte tout ça ? J'en sais rien finalement !!!

    Si je sais que si cette année là, nous avions tout arrêté, il n'y aurait certainement plus eu d'autres Noëls, nous serions peut-être restés uniquement sur le souvenir du chagrin. Je ne savais pas encore ce jour là que c'était aussi le dernier Noël de papa, puisque lui aussi mourra en avril 99....

    Cette année là pourtant il y a eu la magie de Noël, nous avons ri avec nos enfants, avec mes soeurs, ri de tous les Noëls d'avant et pour ceux qui allaient suivre, ces instants précieux où même ceux qui ne sont plus là, nous accompagnent, nous faisant venir des éclats de rire...

    C'est pour cela que tous les ans, je me réjouis de cette fête. Pour moi, il y a bien longtemps qu'elle n'est plus chrétienne  elle a une autre dimension bien plus forte encore....

                         Noël 98... C'est le sapin 2011

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    17 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique